Santorin – Carnet de voyage

Arrivée et première impression

Nous arrivons à Santorin en fin de soirée. Notre taxi nous attend, pancarte à la main( et ne prononcera pas un mot jusqu’à l’hôtel, même pas de bonjour…). Impossible de faire le chemin à pieds, contrairement à d’autres îles, ici avoir un taxi à l’arrivée n’est pas un luxe !
La route est relativement longue, et ça monte ! On en profite pour voir le soleil se coucher sur la mer.


Arrivés à l’hôtel, nous avons un bon accueil de notre hôte. Mais je trouve la chambre horrible, une vrais cata. Le mobilier et la déco sont vieillots, la salle de bain vraiment pas terrible (bonjour le rideau de douche qui colle).

Bref, nous avons loupé le coucher de soleil à cause de l’immense retard du ferry, mais tant pis, on cherche tout de même un coin sympa pour boire un verre, et encore une fois, nous prenons un cocktail, et dînons avant de retourner à l’hôtel.

Très mauvaise première impression de Santorin : trop de voitures, trop de touristes( je suis consciente que j’en fait parti, mais trop c’est trop), trop de monde dans les rues et partout, bref, je trouve que la ville n’a pas vraiment de charme.

Jour 2 : Changement d’hôtel !

Pour tout dire, je n’ai pratiquement pas dormi de la nuit, entre le bruit des voisins, la piscine qui se trouve à côté de nos fenêtres et une montée d’angoisse, impossible de dormir. On ne va pas pouvoir rester ici ! Aller a Oia ? Rester ? Mais est-ce cela se fait vu qu’on a réservé pour le restant du séjour ? Que va dire Jeremy ? Est-ce que je peux encore trouver une chambre libre et convenable quelque part ?!! Toute la nuit je cogite, cherche sur internet et je tombe sur un blog qui me soulage : c’est déjà arrivé que certains se sentent mal et change d’hôtel malgré la réservation ! Donc me voilà en pleine nuit en train de regarder sur booking si je trouve quelque chose.
Le matin, j’en parle à Jérémy, et nous voilà prêt en moins de 10minutes en mission pour trouver un autre logement.
Go to un hôtel à 20min voir s’ils ont de la place. Il est cher mais on prend ! L’argent de la voiture qu’on n’a pas pu louer va passer dedans…
On retourne donc à notre hôtel, faisons nos sacs, et disons aurevoir à notre hôte. Elle a l’air déçue, peut-être un peu fâchée ( je la comprends) mais je suis impatiente d’arriver à notre autre hôtel qui est magnifique !!

AVANT
MAINTENANT !

Cela nous a fait perdre un peu de temps, mais j’ai retrouvé le sourire 😀
Maintenant, nous allons a la gare routière prendre un bus, et ce n’est pas évident de s’y retrouver dans toute cette foule !

Direction Pyrgos

Petit village qui nous permet de nous éloigner de la foule. On aime ! Surtout que les rues sont charmantes, et qu’on a l’occasion d’avoir une vue panoramique sur Fira et Oia.

Nous y restons jusqu’au déjeuner en début d’après-midi, et retournons à Fira.

Direction le mythique coucher de soleil

Cet après midi, nous allons à Oia pour admirer le fameux coucher de soleil. Je souhaite partir très tôt, car apparemment, il faut arriver plusieurs heures à l’avance pour avoir une place convenable et ne pas être à l’arrière de la foule…

Croiser un chien, ça change des chats 😉

Nous arrivons assez tôt pour nous acheter à boire, et choisir notre place au château. Il fait chaud !

La foule arrive au fur et à mesure. Heureusement que j’avais prévu le coup, car les places sont vites prises, et les personnes peuvent vite devenir désagréables ! Peu importe, le coucher de soleil est très beau, soirée réussie !

https://www.instagram.com/p/B1rM3JfhqJw/

Direction le Pelekanos pour finir cette soirée sur Oia, puis retour à Fira par le bus (deja plein, donc le trajet se fait debout).

Jour 3 : Oia sans la foule

Ce matin, nous nous levons tôt pour retourner à Oia. Le but est de profiter de la ville, et ses points de vue sans la foule.

Nous partons avec le lever de soleil, c’est magnifique !

Nous revenons avant 10H, histoire de profiter du petit dej de l’hotel.

Le midi, nous mangeons des falafels, et on se balade dans Fira.

On retourne profiter de la piscine lorsqu’il commence à faire trop chaud.

Ce soir, c’est notre dernier apéro sunset. Le coucher de soleil est magnique, presque plus beau que celui d’Oia, et sans la foule !

Dernier restaurant, et nous rentrons à l’hotel.

Dernier jour dans les Cyclades

Ce matin, nous bouclons nos sacs et valise. Nous allons en ville histoire de racheter quelques bouteilles à offrir, ainsi que du miel local. Puis retournons tout boucler, non sans plaisir lorsque je vois que le poids et tout juste bon !

Nous déjeunons pour la dernière fois du tzatziki et des gyros.

Les derniers instants sont consacrés à la piscine, et aux cartes.

Un taxi nous emmène vers l’aéroport, qui est vraiment tout pourri… Énormément de monde, et très peu de places assises…

Notre vol à du retard, à cause du mauvais temps en France. En vol, on observe les orages, c’est magnifique. Nous sommes bien contents d’arriver. Mai les retards nous obligent à prendre un taxi pour retourner sur Paris, vu l’heure, il n’y a plus de transports en circulation. C’est à ce moment qu’on se regarde et qu’on se dit, « Transavia, plus jamais ! »

Et voila, notre voyage se termine. Si c’était à refaire, je commencerai par Santorin, qui est sur-peuplée et qui nous a semblé être la moins belle des iles que nous avons visitées. Je m’y attendais un peu (cela revient souvent dans les forums), mais j’avais quand même envi de voir cette île de mes yeux. Donc si jamais tu hésites vraiment à y aller, je la déconseille. Ou alors visites là en premier, le reste ne pourra que t’enchanter !

Les carnets de voyage dans les Cyclades sont maintenant terminés ! Si tu as envi de retrouver nos autres aventures, clique sur la destination qui t’intéresse dans le menu voyages 😉
Tu peux également me retrouver sur instagram : @plumedepivoine ! Les stories à la une montre nos voyages 😉

Et pour (re)découvrir les récits des autres îles des Cyclades, c’est par ici :
-> MYKONOS, la plus clichée
-> SYROS, la plus calme
-> PAROS, la plus belle
-> KOUFONISSI, la plus petite
-> NAXOS, la plus grande
-> IOS, la plus reposante

Rendez-vous sur Hellocoton !

A découvir

2 commentaires

  1. Un avis mitigé, ça change des articles parfaits et ça sent le vécu. Les retards sur les vols arrivent pour toutes les destinations mais les déplacement sur Santorin son en effet à améliorer, surtout en pleine saison.
    Si possible, Santorin doit se visiter en mai-juin et septembre-octobre. Juillet et août sont vraiment bondés.

    1. Oui les retards arrivent partout, et ma plu rosse déception était de louper le coucher de soleil, mais tant pis !
      Je pense qu’en effet il faut éviter ces deux mois, mais je n’avais pas le choix 😉
      Merci pour ton commentaire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.